Skip to content

Zewo avertit: Stiftung Krebs-Hilfe

Qu’est-ce que vous cherchez ?

L’organisation «Stiftung Krebs-Hilfe» n’est pas titulaire du label de qualité Zewo et donc pas soumise à notre contrôle. Cependant, l’organisation est connue de nous.

Sur la base des documents dont nous disposons (mise à jour janvier 2017), nous avons constaté que l’organisation ne respecte pas les normes de la Zewo au moins sur les points suivants. Pour une évaluation définitive et exhaustive, l’organisation devrait se soumettre à une procédure d’examen ordinaire.

Dans les comptes annuels révisés 2015, l’organisation fait état d’environ 95 % de ses charges totales pour la «collecte de fonds». 3 % étaient des «charges administratives». L’organisation n’a investi, en 2015, que 2 % des charges totales dans des «projets de recherche». Selon la norme Zewo 9, les organisations d’utilité publique doivent consacrer au moins 65 % de leurs ressources aux projets et prestations.

L’organisation prétend sur son site Web avoir investi, en 2015, CHF 355 122.59 dans des projets/prévention/travaux de sensibilisation, cependant qu’elle ne consacrait que Fr. 20 564.89 aux dépenses administratives. En outre, l’organisation écrit qu’«En moyenne, donc, 7,25 % sont affectés à l’administration. […] Lorsque nous avons donc perçu des recettes de dons de CHF 100.00, CHF 93.82 sont affectés à la bonne cause.» Ces chiffres ne correspondent pas aux chiffres des comptes annuels révisés. Conformément aux comptes annuels révisés, en 2015, seuls CHF 10 000 ont été investis dans des projets de recherche, tandis que les charges administratives s’élevaient à CHF 15 964.89 et les charges de collecte de fonds à CHF 436 003.36. Conformément aux comptes annuels révisés, la fondation n’a donc investi, en 2015, qu’environ CHF 2 sur CHF 100 dans des projets de recherche. Selon la norme Zewo 2, les organisations d’utilité publique doivent avoir une communication véridique.

L’organisation ne publie pas de rapport annuel. Selon les normes Zewo 2 et 12, les organisations informent de façon transparente et publient un rapport annuel parlant qui dresse un tableau exhaustif, conforme aux faits, de la structure et de l’activité de l’organisation, ainsi que de l’utilisation des fonds.

Les comptes annuels 2015 de l’organisation ne respectent pas les normes de présentation des comptes de Swiss GAAP RPC. Il manque notamment une annexe munie d’informations complémentaires pertinentes, comme p. ex. les transactions éventuelles avec des organisations proches ou l’indication des charges d’obtention de financements. Selon la norme Zewo 13, des comptes annuels parlants et transparents doivent être établis conformément à Swiss GAAP RPC et examinés et confirmés par un organe de révision indépendant et habilité.

Monsieur van der Wolk, membre du Conseil de fondation et directeur, dispose, selon le registre du commerce, d’un droit de signature individuelle. Afin d’assurer un contrôle interne approprié, selon la norme Zewo 7, chiffre 3, le droit de signature collectif doit s’appliquer aux opérations juridiquement contraignantes et dans le trafic des paiements. C’est pourquoi le droit de signature collectif doit être inscrit au registre du commerce.

Le Conseil de fondation se compose, selon la page d’accueil de l’organisation (mise à jour janv. 2017), seulement de trois membres. Afin de garantir l’indépendance au sein de l’organe directeur, selon la norme Zewo 4, chiffre 2, l’organe directeur doit se composer d’au moins cinq membres indépendamment les uns des autres.