Skip to content

Record de dons en 2017

Qu’est-ce que vous cherchez ?

20. août 2019
1,85 milliard de francs. En 2017, les organisations à but non lucratif d’utilité publique qui collectent des dons en Suisse ont perçu un nombre record de dons. La majeure partie provient de ménages privés.
Volume des dons en Suisse de 2003 à 2017

La Suisse est un pays de donatrices et donateurs. Neuf personnes sondées sur dix estiment que le travail des organisations à but non lucratif est important ou plutôt important. Huit ménages sur dix consacrent une partie de leur budget aux dons. Chaque année, cela représente en moyenne 400 francs en Suisse alémanique, 200 francs en Suisse romande et 300 francs dans le Tessin. La plupart des personnes font des dons parce qu’elles sont convaincues de la cause défendue par l’organisation à but non lucratif. Beaucoup, parce qu’elles sont reconnaissantes d’aller bien. D’autres donnent parce que c’est conforme à leurs valeurs personnelles. Ces constats du baromètre des dons de Swissfundraising, un sondage réalisé chaque année auprès de la population suisse, témoignent d’une culture du don largement ancrée dans notre pays.

3 sur 5 francs sont allés à des OBNL certifiés

Les statistiques de la Zewo sur les dons confirment cette attitude positive. L’année passée, les oeuvres de bienfaisance ont perçu 1,85 milliard de francs de dons. Sur cinq francs donnés, trois sont allés à des organisations à but non lucratif certifiées. Une bonne moitié de ces dons provient de ménages privés. Il s’agit de dons individuels, de cotisations de membres et bienfaiteurs ou de parrainages. Ils parviennent en majeure partie aux organisations à but non lucratif par virement bancaire ou postal, donc de manière traditionnelle. Les nouveaux canaux de paiement comme les SMS ou le Crowdfunding jouent un rôle secondaire. Sur 100 francs de dons, les organisations à but non lucratif certifiées perçoivent moins d’un centime de cette manière.

Dons en Suisse selon la part d'organisations à but non lucratif certifiées

Forte hausse des dons importants

Les dons d’entreprises et grands comptes au profit d’organisations à but non lucratif ont connu une forte hausse. Un franc donné sur quatre provient d’une fondation ou d’une autre organisation à but non lucratif, comme la Chaîne du Bonheur ou une institution ecclésiastique. La tendance est à la hausse.

Dons privés et institutionnels

Les legs sont par ailleurs en croissance.Il y a dix ans, les organisations à but non lucratif certifiées ont hérité de 110 millions de francs ; l’année dernière, cette somme s’élevait à 162 millions de francs. Sur vingt personnes interrogées, trois ont fait un testament. Un testament sur 14 favorise une organisation d’utilité publique. Plusieurs raisons laissent à penser que les recettes émanant de legs devraient continuer de croître. D’une part, les fortunes léguées augmentent globalement. D’autre part, une personne sur quatre qui n’a encore pris aucune mesure testamentaire envisage de mentionner une organisation à but non lucratif dans son testament ou son pacte successoral.

Part des dons effectues aux OBNL certifiées selon leur destionation

Les Suisses prennent en compte les OSBL internationaux

Les donatrices et donateurs de Suisse donnent presque autant aux NPO certifiées agissant au niveau national qu’aux NPO actives à l’échelle internationale. Le ratio est resté stable au cours des dix dernières années. Il est difficile de comparer la disposition des ménages à faire des dons sur le plan international. Par exemple, le World Giving Index ne recense que les dons des quatre dernières semaines.

La Suisse est en pointe en matière de dons

Le sondage n’a pas lieu simultanément dans tous les pays. Événements locaux, jours fériés régionaux ou jours de collectes nationales faussent les données. Les analyses portant sur le volume annuel des dons sont plus fiables. Une étude réalisée auprès d’organismes certifiés dans les pays limitrophes montre que la Suisse est en pointe, avec plus de 80% des ménages effectuant des dons. En France, en Autriche et en Suède, ces valeurs tournent autour de 60%. Et elles tombent même à 20% en Italie et en Espagne.

Recettes totales 2017 des OBNL certifiées

Les dons représentent un tiers de tous les recettes

En Suisse, les dons représentent environ un tiers des recettes des organisations à but non lucratif certifiées. La plupart des organisations à but non lucratif complètent les dons par des contributions émanant des pouvoirs publics ou de recettes émanant de prestations propres, pour financer leur travail. Quatre NPO certifiées sur dix se financent à plus de la moitié par le biais de dons. Il s’agit plus particulièrement de celles qui s’engagent en faveur de la protection de la nature et de l’environnement, ainsi que celles qui fournissent une aide internationale.

Canaux de paiement traditionnels et nouveaux

Informations complémentaires

Baromètre d’image et des dons, Swissfundraising

Seit 2015 führt Swissfundraising –zusammen mit derzeit über 40 NPO– die Studie mit den zwei Modulen«Swissfundraising-Image-Barometer» und «Swissfundraising-Spenden-Barometer» durch. Umgesetzt wird sie vom Marktforschungsunternehmen Demoscope.

Depuis 2015, en collaboration avec actuellement plus de 40 organisations à but non lucratif, Swissfundraising mène une étude composée de deux modules: le «Baromètre d’image de Swissfundraising» et le «Baromètre des dons de Swissfundraising». Cette étude est réalisée par l’entreprise d’études de marché DemoSCOPE.