Skip to content

Apprentissage

Qu’est-ce que vous cherchez ?

Les constats tirés de la mesure de l’efficacité constituent une bonne base d’approfondissement des connaissances de l’organisation et pour tirer des enseignements à partir des actions accomplies. De cette façon, les processus, projets et prestations de service, mais aussi l’orientation stratégique de l’organisation peuvent être améliorés et adaptés.


Facteurs favorisant l’apprentissage

  • Disposition à apprendre
    Pour institutionnaliser l’apprentissage dans une organisation, il faut une volonté affichée de la part de la direction, dans le cadre d’une stratégie correspondante. Des structures appropriées doivent être mises sur pied, ainsi que les instruments et ressources nécessaires.
  • Philosophie propice à l’apprentissage 
    Dans un environnement propice à l’apprentissage, les informations sont mises à disposition, les fautes acceptées et comprises comme une occasion d’apprendre, pour une personne ou pour l’institution toute entière. Il ne s’agit pas de chercher des coupables ou de les rendre responsables de leur erreur, ni d’y voir un manque de responsabilité. Cela ne ferait qu’entraver l’échange d’informations et compromettre la capacité à apprendre à partir des erreurs commises.
  • Durée
    Les phases d’apprentissage devraient être bien ancrées dans la gestion de projet et le système de gestion d’une organisation, pour ne pas les oublier dans le feu de l’action quotidienne. C’est en particulier dans les phases de planification et décisionnelle que la pression du temps risque de faire négliger l’exigence d’apprentissage. En effet, dans ces moments-là, l’intégration des expériences et des constats tirés risque alors d’être vite mise de côté.
  • Continuité
    Sous la pression du temps, un processus de suivi continu devrait être mis en place de concert avec les personnes concernées. Mais avant que les conséquences de chaque action deviennent visibles, un certain temps s’écoule. Si, dans l’intervalle, les collaborateurs, les consultantes et consultants ont passé à une autre tâche, à une autre prestation de service/un autre projet, voire à une autre organisation, ils n’ont plus la motivation de tirer les leçons de l’expérience. Des roulements de personnel fréquents et le recours à court terme de consultantes et consultants rendent aussi l’apprentissage plus ardu. Afin de minimiser la perte de savoir-faire, il est bon de documenter les constats.
  • Esprit d’innovation
    Les constats découlant de la mesure de l’efficacité peuvent servir à l’exploration de territoires inconnus, mais aussi à approfondir sa connaissance du connu. Les organisations ne devraient pas succomber à la tentation de circonscrire leur action uniquement à ce qu’elles connaissent ou à ce qu’elles maîtrisent.
  • Retraçabilité
    Lorsque des changements sont nécessaires, leurs causes doivent pouvoir être retracées et exposées avec transparence. Si une organisation change trop souvent et trop rapidement son orientation et ses priorités, cela se répercute négativement sur la disposition à apprendre.


Formes appropriées de la communication

  • Les forums de discussion ou ateliers de travail avec les collaborateurs et autres personnes concernées
  • Les discussions régulières de revue de projet
  • La formulation et mise à disposition des lessons learnt
  • L’élaboration de directives en matière de bonnes pratiques, qui seront intégrées dans la formation et la planification 


Important
Pour que le savoir se développe et que le processus d’apprentissage réussissent, il est important que les résultats de la mesure de l’efficacité soient directement remontés aux éléments ayant travaillé en amont. Ainsi, ces derniers constateront directement ce que les prestations délivrées ont généré auprès du groupe cible. Les collaborateurs, les organisations partenaires et autres sphères concernées devraient réfléchir ensemble à ce qui a été bien fait, où il y a eu des problèmes et quelles sont les causes des réussites comme des échecs. De cette manière, ils pourront trouver ensemble des solutions et d’éventuelles possibilités d’amélioration et analyser les éventuels besoins en matière de formation complémentaire ou de soutien technique. Les constats devraient être exposés noir sur blanc. S’ils sont ancrés au sein de l’organisation et acceptés, ils seront aussi suivis à l’avenir.